Libye  –  Déclaration du Mouvement Femmes Consciences de la Serbie (Ženes)

Le Mouvement Ženes, qui suit avec une attention particulière la situation en Libye, dénonce le flot de désinformation et de mensonge qui s’abat sur ce pays et ses dirigeants. Une odieuse campagne de presse déclenchée par les grands médias des pays de l’Otan et ceux des pétromonarchies arabes déforme depuis trois semaines la réalité, diabolise le Guide libyen Mouammar Kadhafi et jette l’opprobre sur ses structures de défense.

Par son ampleur et son style, cette campagne de presse relayée par des Ong ad hoc rappelle celle déclenchée naguère par les mêmes contre la République Fédérale de Yougoslavie et la Serbie.

En parallèle à ce bombardement médiatique, en effet, ont été mis en place avec une extrême rapidité à New York, Londres et Bruxelles les mêmes instruments de « diplomatie coercitive » visant à isoler, affaiblir, diaboliser et abattre un Etat indépendant et souverain et ses dirigeants.

La vitesse avec laquelle les décisions du Conseil de Sécurité de l’Onu et des Etats et organismes sous l’influence des Anglo-Saxons ont été prises (comme l’exclusion du Conseil des Droits de l’Homme, la saisine de la Cоur Pénale Internationale et le « gel des avoirs » libyens) ainsi que la présence attestée de forces spéciales occidentales encadrant les rebelles indiquent que les troubles n’ont rien eu de spontané comme il a été prétendu. Comme elle l’a fait hier en Yougoslavie la « communauté internationale » a poussé ses pions réactionnaires et islamistes  dans un pays qu’elle veut occuper.

Dans le scénario d’un film déjà vu en Yougoslavie les Anglo-Saxons et leur suite nous assènent que les révoltés de Cyrénaique sont des « résistants à la dictature » de Mouammar Kadhafi qui « massacre des civils » tandis que Bbc et Cnn font parler des diplomates retournés érigés en «seuls représentants légitimes» et mettent  en scène le «flot de réfugiés » aux frontières.

Véritable acte de guerre contre un Etat souverain la  «zone d’exclusion aérienne»  que l’Otan veut instaurer n’est pas faite pour  protéger des «manifestants» mais pour aider des rebelles armés, après que les porte voix du Département d’Etat et du Foreign Office aient publié des nouvelles fantaisistes et des bilans mensongers. Dès le début du film, les Ong sorosiennes Human Rights Watch et International Crisis Group se sont précipitées pour avancer qu’il fallait d’urgence porter «assistance aux civils» pour empêcher un « génocide » et un « désastre humanitaire ». La «responsabilité de protéger», variante sémantique du «devoir d’ingérence» et masque de l’«impérialisme humanitaire», sert une fois de plus de prétexte au

déclenchement d’une scélérate expédition militaire américano-occidentale avec la complicité de la Société des Nations (Onu).

Déjà employées dans les Balkans et en Mésopotamie, ces déclarations et mesures sont celles qui précèdent  les agressions de grande envergure. A l’opposé de cette propagande formatée la vérité est que les résistants sont ceux qui résistent à l’agression des médias, des organismes et des pions actionnées par un Empire américain qui se nourrit de guerres.

C’est pourquoi dans les circonstances dramatiques actuelles le Mouvement Ženes:

–    Accuse les Anglo-Américains et leur Infanterie coloniale arabe et européenne de conduire une nouvelle guerre d’agression contre un Etat indépendant et souverain dans une zone stratégique du Sahara disposant d’importantes ressources en pétrole et gaz.

–    Dénonce l’attitude méprisable du Gouvernement de Serbie qui paradait hier encore en Libye et qui, au coup de sifflet des Etats-Unis et de l’Ue, s’est aligné servilement sur les positions de la soi disant communauté internationale.

–    Manifeste  son entière solidarité avec la Jamahiriya Arabe Socialiste libyenne, à son peuple et à son Guide dans la situation dramatique où ils ont été mis et dont les coupables sont, une fois de plus, les Occidentaux.

–    Rappelle son indéfectible attachement aux femmes et aux hommes libres de Libye odieusement agressé par l’impérialisme américain et ses valets.

–    Appelle les organisations nationales progressistes et non alignées de Serbie, des Balkans et d’Eurasie à se mobiliser pour défendre, quoi qu’il arrive, la justice et la liberté.  Ces dernières ne consistent pas, en effet, en la défense virtuelle d’individus et de groupes dressés contre leur patrie par l’ingénierie des centres financiers impérialistes mais dans l’affirmation vivante et dynamique d’Etats et de nations indépendants et souverains au sein d’un monde multipolaire dans lequel les peuples unis et solidaires puissent trouver pleinement l’expression de leur identité et de leur liberté.

Belgrade le 7 mars 2011
La présidente du Mouvement  Ženes :

Dr Mila Aleckovic Nikolic

javljamse@zenes.org